JE Élèves et étudiants en révoltes 23.03.2018

 Dans le cadre du séminaire commun de la thématique IV – Corpus du laboratoire Framespa, une journée  d’études organisée par Jacques Cantier s’est tenue le vendredi 23 mars 2018 à la Bibliothèque d’études méridionales rue du Taur à Toulouse.

Elle a été consacrée aux Élèves et étudiants en révolte : contestations et régulations au sein de l’ordre scolaire et universitaire.

Matinée : De François Villon aux turbulences normaliennes

Jacques Cantier ouvrant la journée.

Sophie Cassagnes-Brouquet intervenant sur Les grèves d’étudiants au quartier latin au temps de François Villon.

Patrick Ferté  présentant L’inapplicable interdiction des « nations étudiantes » à Toulouse, d’Étienne Dolet aux Guerres de religion.

Les participants de la matinée.

Véronique Castagnet-Lars communiquant sur Une régulation modus societatis Iesu au sein des collèges de la Compagnie? La normalisation de 1599.

Pierre-Frédéric Charpentier présentant Une façon originale de célébrer l’armistice : l’affaire de la pétition des normaliens contre la PMS en novembre 1928.

Patrick Ferté lors des échanges avec le public.

 

Après-midi : De Mai 68 à nos jours

Jacques Cantier  :  Les révoltés de Nanterre vus par un de leurs aînés : Derrière la vitre de Robert Merle, un roman de 68. (A gauche, le président de séance Étienne Bordes).

 Contestations estudiantines et régulations institutionnelles depuis Mai 68 : dialogue de deux acteurs de la vie universitaire toulousaine, Alain Alcouffe et Rémy Pech. Echange animé par Etienne Bordes.

Les témoins de mai 1968 : Alain Alcouffe, leader du mouvement étudiant  à Toulouse et Rémy Pech, élève à l’École normale supérieure de Saint-Cloud.

Les participants  de l’après-midi.

Guy Astoul durant les échanges avec les deux témoins.

Elysée Brugaralas durant les échanges avec les deux témoins.

Documentariste filmant les échanges.

 

 

 

 

 

0