FERTÉ Patrick

Maître de conférences à l’université de Toulouse 2 Jean Jaurès. Membre permanent du laboratoire FRAMESPA.

Courriel : pat.ferte@voila.fr

Mots-clefs : universités, collèges, étudiants, mobilité étudiante, patrimoine.
Chantiers :

Chantier 1 : histoire des institutions scientifiques ; chantier 2 : savoirs, contenus, gens de savoir ; chantier 3 : les bases de données universitaires ; chantier 5 : Espaces, territoires et lieux d’enseignement.

Bibliographie

Ouvrages personnels

– FERTÉ (Patrick) : Répertoire des Étudiants du Midi de la France (1561-1793). Pour une prosopographie des élites, tome 1 : Diocèses d’Albi, Castres, Lavaur, Montauban, Toulouse, Presses de l’Université des Sciences Sociales de Toulouse, 2002 ; tome 2 : Diocèse de Cahors (1561-1793), 2004 ; tome 3 : Rouergue (diocèses de Rodez et de Vabres) (1561-1793), Albi, Presses du Centre universitaire Champollion, 2006 ; tome 4, Diocèses pyrénéens, Albi, Presses du Centre universitaire Champollion, 2008 ; tome 5, Bas-Languedoc et Roussillon, Toulouse, Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2011 [nota : un certain nombre de calvinistes inclus] ; t. 6 : Gascogne gersoise et Agenais, 2013, 490 p.

–   FERTÉ (Patrick) : La grande généralité de Montauban (Quercy, Rouergue, Gascogne, pays de Foix) sous Louis XIV d’après le mémoire de l’intendant de Montauban « pour l’Instruction du duc de Bourgogne » (1699) et son complément par A. Cathala-Coture (1713). Édition critique et étude, Paris, C.T.H.S., 2014, 2 vol., 1228 p.generalite

–  FERTÉ (Patrick) : La Vie à Cahors du XVIe au XVIIIe siècle à travers les fonds municipaux, B.M.Cahors, Fédération française de coopération entre bibliothèques et Direction du livre et de la lecture, coll. « Re-Découvertes », 1999, 100 p.

–  FERTÉ (Patrick) : L’université de Cahors au XVIIIe siècle (1700-1751). Le coma universitaire au siècle des Lumières, Toulouse, 1975, 375 p.

–   FERTÉ (Patrick) : Scatabronda, Un brûlot libertin occitan dans l’université de Cahors (1697), Cahors, Institut d’études occitanes, 1983, 414 p.scatabronda

 

 

Ouvrages en collaboration

–   Irish communities in early-modern Europe, Th. O’Connor, Mary Ann Lyons ed., Dublin, Four Courts Press, 2006 (2 chapitres, p. 34-80).

–  Et Toulouse pour apprendre. Sept siècle d’histoire de l’université de Toulouse 1229-1969, M. Mouranche dir., Toulouse, P.U.Mirail, 2010.

–  Le Patrimoine de l’éducation nationale, Charenton, Flohic éditions, 1999. Partie rédigée : « 1530-1789. De la Renaissance aux Lumières », p. 142-291.

–  Atlas de la Révolution française, t. 2.  L’enseignement, 1760-1815,  D. Julia dir., Paris, Ed. de l’EHESS, 1987.

 Direction scientifique d’ouvrages

–   FERTÉ (Patrick), BARRERA (Caroline) dir. : Les Étudiants de l’exil. Universités – refuges  et  migrations étudiantes (XVIe – XXe siecle, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, coll. Tempus, 2009.Caro 4

 

 

Direction d’un dossier de revue

–  Ferté dir., n° spécial des Annales du Midi : Les universités méridionales sous l’Ancien Régime (t. 121, n° 268, oct.-déc. 2009).

 Articles

–   FERTÉ (P.) : « Bolivar y el colegio francés de Sorèze, laboratorio pedagogico de las Luces. Hechos, leyendas y nuevas pistas », dans 1810. La insurgencia de América. Congreso Internacional, Valencia, 22-27 de marzo de 2010, València, 2013, p. 83-114.

–   FERTÉ (P.) : « Les “intellectuels frustrés” et la Révolution française : une théorie révisée par les statistiques universitaires », dans Les universités en Europe (1450-1814), Paris, Presses de l’université Paris-Sorbonne, « Bull. de l’AHMUF », 2013, p. 153-190.

–   FERTÉ (P.) : « Toulouse, université hispanique. Des relations universitaires franco-espagnoles du Moyen Âge à l’Illustración », dans Les Cahiers de Framespa [revue électronique], 14 – 2013.

–   FERTÉ (P.) : « L’origine du « rectorat d’académie » de Napoléon Ier. Les idées  reçues et la piste de Genève », dans Les recteurs et le rectorat de l’académie de Toulouse (1808-2008), D. Foucault éd., Toulouse, Méridiennes, 2010, p. 47-63.

–   FERTÉ (P.) : « De Paris à Padoue, le grand tour d’un universitaire proscrit par Louis XIV : Charles Patin, médecin, numismate (1633-1693) », Les Cahiers de Framespa [revue électronique], 6- 2010

–   FertÉ (P.) : « The Statutes of the Irish college, Toulouse (1618-1793) » et « List of superiors of the Irish college, Toulouse (1618-1793) », Archivium Hibernicum, LXIII, 2010, p. 274-298.

–   FERTÉ (P.) : « L’Università di Parigi e le guerre di religione », dans Le università e la guerra ; Padoue (19-20 nov. 2009), Padoue, 2010.

–   FERTÉ (P.) : « La Faculté de médecine de Toulouse au XVIIIe siècle : dans l’ombre de Montpellier » dans Médecine et médecins à Toulouse au siècle des Lumières, D. Foucault, P. Lile éds, (congrès de Toulouse, Méridiennes, 2009, p. 13-35.

– FERTÉ (P.) : « Bibliographie des migrations d’étudiants discriminés dans l’Europe moderne. Recensement bibliographique européen sur un siècle », dans FERTÉ (Patrick), BARRERA (Caroline) dir., Les Étudiants de l’exil. Universités – refuges  et  migrations étudiantes (XVIe – XXe siecle, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, coll. Tempus, 2009, p. 275-316.

–   FERTÉ (P.) : « Le rôle contre-productif de l’Université dans la Mission irlandaise en France (XVIIe-XVIIIe siècles) », dans FERTÉ (P.), BARRERA (C.) dir., Les Étudiants de l’exil. Universités – refuges  et  migrations étudiantes (XVIe – XXe siecle), Toulouse, Presses universitaires du Mirail, coll. Tempus, 2009, p. 161-176.

–   P. Ferté, « L’université d’Avignon, à la fois française et étrangère, et ses rivales (Aix-en-Provence, Besançon, Orange, Valence) », Annales du Midi, t. 121, n° 268, oct.-déc. 2009, p. 459-478.

–  P. Ferté, « L’autonomie des universités sous l’Ancien régime : un bilan peu édifiant », Annales du Midi, , t. 121, n° 268, oct.-déc. 2009, p.   545-568.

–   FERTÉ (P.) : « Étudiants elbeuviens au long cours (16e-18e s) : universités de Toulouse, Montpellier, Avignon, Orange, Italie », Bulletin de la Société de l’Histoire d’Elbeuf, n° 51, mai 2009, p. 3-15.

–   FERTÉ (P.) : « Sorèze, laboratoire pédagogique des Lumières. Au-delà des idées reçues » et « Rabastens et Gaillac au sein du recrutement international du collège de Sorèze, L’Écho du Pays rabastinois, n° 243, janv. 2009, p. 16-26 et n° 244, avril 2009.

–   FERTÉ (P.) : « Un pensionnat transpyrénéen au XVIIIe siècle : le collège de Sorèze [France] », dans : Derecho, Historia y Universidades. Estudios dedicados a Mariano Peset, Universitat de València, València, 2008, vol. I, p. 605-610.

–          FERTÉ (P.) : « New Statutes of Irish Seminary of Toulouse (1752) », Archivium Hibernicum, Maynooth, Irish Historical Records, 2008.

–  FERTÉ (P.) : « L’Université d’Avignon sous Louis XIV, à la fois française et étrangère : un statut ambigu, des statuts réaménagés ». Convegno Internazionale di Studi (Messine et Milazzo, 15-17 avril 2004) : Gli statuti universitari : tradizione dei testi e valenze politiche (secc. XII-XXI), A. Romano et D. Novarese dir., 2007.

–   FERTÉ (P.) : « Docimologie et molinologie : laxisme universitaire et scrutins d’examens a la faculté de droit de Toulouse (1679-1789) », Colloque international de Sorèze (26-27 octobre 2006), dans : Munier (Marie-Odile), dir., De l’Antiquité à nos jours : Histoire et méthodes de l’enseignement, Albi, Centre universitaire Champollion, 2007, p. 87-101.

–   FERTÉ (P.) : « La réorganisation des études de droit par Louis XIV (1679) : une réforme  universitaire dénaturée et ses effets pervers », dans Histoire de l’enseignement du droit à Toulouse, O. Devaux dir., coll. « Études d’histoire du droit et des idées politiques », Toulouse, Presses de l’Université des Sciences Sociales de Toulouse, n° 11, 2007, p. 55-93.

–  FERTÉ (P.) : « Du Rouergue surdiplômé  sous l’Ancien Régime : prosopographie d’un corpus étudiant », Études aveyronnaises, 2007, p. 7-26.

–   FERTÉ (P.) : « Le tropisme espagnol vers l’université de Toulouse et le collège de Sorèze au 18e siècle », dans Diot (M.-Fr.) et Brouzeng (P.) dir., Transmission et diffusion des savoirs dans le sud de la France (126e Congrès national des Sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001), éd. électronique, coll. « Actes des Congrès des sociétés historiques et scientifiques », CD-ROM, 2007.

–  FERTÉ (P.) : « The Counter-Reformation and Franco-Irish solidarity : Irish clerical refugees at the universities of Toulouse and Cahors in the seventeenth and eighteenth centuries », dans O’Connor (Thomas), Lyons (Mary Ann) éd., Irish communities in early-modern Europe, Dublin, Four Courts Press, 2006, p. 6-31.

–   FertÉ (P.) : « Étudiants et professeurs irlandais dans les universités de Toulouse et de Cahors (xviie-xviiie siècles) : les limites de la mission irlandaise », dans O’Connor (Thomas), Lyons (Mary Ann) éd., Irish communities in early-modern Europe, Dublin, Four Courts Press, 2006, p. 69-84.

–   FertÉ (P.) : « Un protégé de Pierre Chirac.Le médecin rouergat Jean Mailhes, professeur à l’université de Cahors et profiteur de la peste de Marseille (1687-1751), Revue du Rouergue, n° 81, printemps 2005,  p. 1-26.

–   FERTÉ (P.) : « Un protégé de Pierre Chirac. Le médecin rouergat Jean Mailhes, professeur à l’université de Cahors et profiteur de la peste de Marseille (1687-1751) », Revue du Rouergue, n° 81, printemps 2005, p. 1-26.

–   FERTÉ (P.) : “ Bibliography. Publications on University History since 1977. A Continuing Bibliography “ [mise à jour semestrielle du secteur « France »], in History of Universities, Oxford University Press (du vol. XIX/2 2004 jusqu’à 2012).

–   FertÉ (P.), Brockliss (Laurence W. B.) : « Prosopography of Irish clerics in the Universities of Paris and Toulouse, 1573-1792 », Archivium Hibernicum, 58 (2004), p. 7-166.

–    FERTÉ (P.) : « Les Étudiants catalans à l’université de Toulouse du xiiie au xviiie siècle », dans Peset (Mariano), Aulas y saberes, vi Congreso Internacional de Historia de las universidades hispánicas (Valencia, diciembre 1999), Valence, Universitat de Valencia, 2003, vol. I, p. 397-413.

– FERTÉ (P.) : « Toulouse et son université, relais de la Renaissance entre Espagne et Italie (1430-1550) », dans Bideaux (Michel), Fragonard (Marie-Madeleine) éd., Les Échanges entre les universités européennes à la Renaissance, Actes du colloque international organisé par la Société française d’Étude du xvie siècle et l’Association Renaissance-Humanisme-Réforme, Valence, 15-18 mai 2002, Genève, Droz, 2003, p. 217-230.

–   FERTÉ (P.) : « Dos migraciones estudiantiles desconocidas : Toulouse y Aviñon, universidades de recambio para Catalanes y Menorquines (siglo xviii) », dans Gonzáles Gonzáles (Enrique), Pérez Puente (Laetitia) éd., Colegios y Universidades. Del antiguo régimen al liberalismo, Mexico, CESU-UNAM, 2001, vol. I, p. 285-303.

–   FERTÉ (P.) : «  François Baylé (1622-1709), médecin universitaire. Son origine géographique et sociale. Son testament », Revue de Comminges et des Pyrénées centrales; t. CXVII, 2001-2002, p. 205-220.

–    FERTÉ (P.) : « Géographie du recrutement du collège de Sorèze (1767-1790) : un recrutement colonial et international », dans Sorèze, l’intelligence et la mémoire d’un lieu, M.-O. Munier éd., Toulouse, Presses de l’Université des Sciences Sociales de Toulouse, 2001, p. 123-140.

–   FERTÉ (P.) : « Le médecin – numismate Charles Patin (1633-1693) : un proscrit de Louis XIV à l’université de Padoue (1682) », Bulletin du Centre d’Etude d’Histoire de

 

0