L’activité du vignoble gaillacois

Le vin de Gaillac est un produit exporté. Tout d’abord, on trouve le vin noir dit de “cargaison” comptant deux cépages, le Prunelart et le Négremal. Le Clairet est consommé en grande quantité par les étrangers et est également apprécié dans les terres anglaises, tout comme le vin blanc doux, connu au XVIe pour ses qualités gustatives souvent associées au muscat. À cette époque, l’utilisation des bouteilles en verre, mieux adaptées et permettant une meilleure conservation, se démocratise. En Grésigne, ainsi qu’à Carmaux, les bouteilles en verre sont produites  dans la manufacture royale. En effet, Gaillac connaît des périodes de production record durant les années 1559 à 1595. Ce sont 36 000 hectolitres de vin qui sont produits chaque année permettant d’approvisionner les classes bourgeoises, mais aussi les classes populaires. De plus, une nouvelle méthode, celle de la gazéification découverte par des moines de l’abbaye Saint-Michel de Gaillac, est mise au jour. Cette méthode est obtenue de manière naturelle sans adjonction d’autres gaz.

Peinture du port de Gaillac en 1863 par Gordon Frickers.

Le commerce du vin se fait grâce au port de Gaillac permettant durant des décennies, l’exportation du vin de Gaillac. Elle est ainsi acheminé à travers la France via le Tarn et la Garonne en aval, puis par le port de Bordeaux. Son exportation traverse les frontières pour l’Angleterre, la Hollande, malgré une rivalité très forte avec le Bordelais. Les caractéristiques importantes du vin de Gaillac sont les réglementations nombreuses et précises. En effet, les consuls de la ville sont chargés de surveiller et de contrôler la production et l’exportation du vin. Cela sous-entend des réglementations strictes permettant un vin de qualité et « compétitif ». Par exemple, le vin étranger ne doit pas rentrer dans la ville, et est considéré vin étranger s’il n’est pas remis avant la chandeleur et le jour même s’il est produit dans le vignoble gaillacois. En outre, la visite du roi François Ier, en juillet 1533, à Gaillac a permis de mettre en valeur et de donner une impulsion au prestige de ce vin, qui devient de plus en plus réputé.

0