Le stockage du vin

Le stockage du vin est une étape décisive dans sa fabrication. En effet c’est à ce moment précis que se joue le processus de vinification final: la fermentation. Cette fermentation se fait différemment selon la nature du contenant (terre cuite ou bois) et selon les conservateurs qui y sont ajoutés.

Dans un premier temps, le stockage du breuvage s’effectuait dans des dolia et des amphores, à l’imitation du modèle romain. Mais très vite les gaulois s’approprient la technique de la céramique, et commencent à produire et exporter leur propre vin dans des amphores aux fonds plats. Les gaulois restent avant tout un peuple Celte, et s’ils délaissent la bière au profit du vin; ils inventent néanmoins un contenant de stockage inédit et plus facile à fabriquer pour les peuples du nord: le tonneau de bois.

A l’issu de la fermentation, le vin peut être consommé directement ou mélangé à d’autres substances. A l’Antiquité comme au Moyen-Âge, on prête des vertus aux vins. De nombreux dérivés du vin sont aussi obtenus par vinification: le vinaigre et le verjus.

Imitation du modèle romain: les dolia et amphores

Appropriation du modèle: les amphores à fond plat

Révolution des techniques: les tonneaux

La fermentation du vin

Les dérivés du vin à l’Antiquité

Les dérivés du vin au Moyen-Age

0