La stratégie biologique pour le vigneron

Logo du label de l’agriculture biologique.

Plusieurs raisons peuvent pousser un vigneron à s’orienter vers la viticulture biologique. Il ne faut pas oublier que c’est aussi une stratégie économique non négligeable en terme de stratégie commerciale. Nous nous intéresserons donc à deux aspects assez importants qui sont le marketing et la consommation. Ils se traduisent par l’impact économique de la viniculture biologique sur les consommateurs et sur la situation économique du vigneron.

La production biologique constitue un marché en expansion depuis quelques années, comme nous le témoigne M. Rotier le vigneron que nous avons interrogé : « On pensait aussi que commercialement cela pouvait répondre à une demande spécifique. La clientèle s’élargit timidement mais nos clients viennent nous voir de plus en plus,[…] ça fait pratiquement 10 ans qu’on a commencé le bio. […] Maintenant nos clients commencent à le savoir et les gens viennent un peu plus parce qu’on est en bio ». Ainsi, ce témoignage nous montre l’importante conséquence de l’expansion du biologique depuis une petite dizaine d’années.

Eploitation biologique

Nous avons pu constater une consommation des produits biologiques en hausse depuis quelques années. Les consommateurs ont une préférence pour le vin biologique pour des raisons de santé, mais également pour des raisons environnementales évidentes. Ils ont changé leurs habitudes alimentaires et leurs façons de vivre. On remarque que la demande se tourne progressivement vers la production biologique pour une alimentation plus saine. Ainsi, on constate une hausse de la consommation de produits biologiques depuis le début des années 2000. Entre 1999 et 2014 nous avons vu le chiffre d’affaires passer de 1 milliard à 5 milliards d’euros. Nous pouvons dès lors attester que cet engouement pour la consommation de produits biologiques, consécutif à la production de produits biologiques, recouvre aussi la production de vins biologiques.

Par conséquent un vigneron, cherchant à élargir sa clientèle pour générer un meilleur profit, peut se tourner vers une production biologique. Ceci peut être lucratif comme nous le montre ce graphique :

Source : Agence bio, Agence Française pour le Développement et la Promotion de l’Agriculture Biologique : http://www.agencebio.org/le-marche-de-la-bio-en-france

Ce graphique nous montre tout d’abord l’évolution de la production biologique dans tous les domaines alimentaires. Pour notre part, nous nous intéressons principalement au domaine du vin. Nous pouvons voir qu’un vin biologique est vendu majoritairement au cours de ventes directes. Toutefois, nous pouvons également constater des ventes effectuées par des grandes surfaces, des magasins spécialisés en produits biologiques ou par des artisans eux-mêmes.

Selon ce graphique, il constituerait le troisième marché biologique. Ce serait l’un des secteurs les plus importants encore en développement de nos jours, à cause de la concurrence internationale grandissante. Il représente tout de même, environ six millions d’euros de ce chiffre d’affaires.

Logo européen de l’agriculture biologique.
0