La mécanisation

Au début du siècle, la viticulture se modernise et entre dans l’ère de la mécanisation et de la production de masse. On cherche à produire plus efficacement, plus rationnellement et surtout avec un meilleur rendement. On assiste à une modernisation des outils de travail, jusque-là archaïques et difficilement manipulables.

Après la Première Guerre mondiale, le moteur à explosion remplace la machine à vapeur, ce qui facilite le travail humain. Le travail est plus rapide et les produits ainsi récoltés sont moins abîmés et produisent un vin de meilleure qualité. Dès 1917, les premiers tracteurs destinés à la vigne qui permettent de passer entre les ceps apparaissent. Ceux-ci restent cependant marginaux et vont apparaître réellement après la Seconde Guerre mondiale. Ainsi on ne dénombre qu’environ 860 tracteurs en 1945 en France contre 93600 en 1958, soit environ 100 fois plus en à peine 14 ans ! C’est également à cette période qu’apparaissent les premières machines pour tailler la vigne.

Usines de la société française de Vierzon qui produisaient du matériel agricole.

D’un autre côté, les viticulteurs vont s’organiser entre eux et créent en 1923, la première cave coopérative. Le mouvement se généralise dans les grands cépages, notamment dans le Sud-Ouest. Ces organismes permettent aux vignerons de se regrouper et de produire, récolter et vendre leur vin ensemble et également d’acheter du matériel, des produits ou de nouveaux plants à moindre coût. Ce n’est vraiment qu’à la fin du XXème siècle que l’on voit apparaître une nouvelle viticulture, qui s’est modernisée avec la création de grandes caves organisées afin d’exporter leur vin à l’international.

Une des premières caves coopératives à Gaillac dans le Tarn

En 1999, la France et l’Italie représentent respectivement 36,4% et 30,6% de la production européenne de vin, qui elle-même représentait alors 64% de la production internationale.

De même, de nouvelles machines apparaissent depuis quelques années qui changent en peu de temps la façon de cultiver la vigne. Aujourd’hui, avec l’ère de la Data, la production est suivie en détail sur informatique par le viticulteur qui a très facilement accès à de nombreuses données. Il peut ainsi adapter les traitements de la vigne. La mécanisation change radicalement l’agriculture et la viticulture. En effet, les agriculteurs produisent plus efficacement et en plus grandes quantités. Ils résistent ainsi bien mieux aux aléas que nous avons précédemment évoqués.

Parallèlement à la mécanisation, on assiste également au développement des produits phytosanitaires utilisés pour traiter la vigne.

0