Les formations

Le métier de caviste étant relativement récent et sa reconnaissance plus encore, il n’existe pas de formation réellement spécifique à ce métier.

Mais avant de parler de formations, voici comment la FNDECB définit cette profession : « Le métier de caviste se présente par un ensemble des différentes tâches quotidiennes et de compétences nécessaires pour son exercice. Un caviste doit sélectionner soigneusement les produits qu’il propose auprès des fournisseurs avec qui il travaille. Il doit savoir accueillir chaleureusement sa clientèle et lui donner des bons conseils sur les produits qu’il propose, en connaissant les spécificités de chacun et en ayant une bonne connaissance des techniques de vinification afin de fidéliser sa clientèle. Il doit aussi savoir préserver ses produits et les conserver avec soin, les mettre en valeur et organiser des animations dans sa cave. »

Dû au peu de formations proposées, les cavistes viennent de secteur d’activités très différents : du domaine viticole, de la restauration, des commerciaux dans d’autres secteurs, du bâtiment ou de l’industrie, du secteur tertiaire. Beaucoup sont donc devenu caviste après une reconversion professionnelle. Le caviste, est souvent avant tout un passionné de vin et il faut donc faire la différence entre le professionnel et le simple passionné.

Pour cela, la FNCI crée en 1998 un diplôme afin de devenir Caviste Professionnel. Cette formation, en alternance propose des cours de comptabilité, de gestion et de perfectionnement en anglais. Cette formation dure deux ans et requiert d’avoir le baccalauréat pour y entrer.

La FNDECB crée en 2005 une formation, mise en place dans toute la France, appelée : « CQP de vendeur-conseil Caviste » et qui délivre un certificat de qualification professionnelle.

Certains décident de suivre des formations de vigneron pour bien connaître le parcours du raisin à la bouteille de vin. D’autres enfin, préfèrent suivre la voie de l’apprentissage auprès d’un professionnel.

Il est aussi fréquent que les entreprises forment elles-mêmes leurs salariés. Un caviste n’est pas forcément un auto-entrepreneur : il existe de nombreuses grosses entreprises de cavistes avec de nombreuses filiales comme la maison Nicolas ou encore l’Inter Cave, le Comptoir irlandais ou le Repère de Bacchus.

Il n’y a pas de chemin d’étude vraiment de « parcours type » pour devenir caviste et chaque professionnel a un parcours de formation différent. Cependant nous avons décidé d’en développer une ici. Le métier de caviste est un métier d’expérience qui s’apprend au fur et à mesure que l’on exerce ce métier. Beaucoup de cavistes sont autodidactes et n’ont eu pour professeur qu’eux-mêmes, en plus de leur expérience professionnelle.

 

0