Formation d’un œnologue, accès au métier.

Le métier d’œnologue est considéré comme une profession artisanale qui nécessite de bonnes connaissances scientifiques et techniques. Le rôle de l’œnologue consiste également à améliorer la qualité des vins depuis son élaboration jusqu’à sa mise en bouteille.

En ce qui concerne les conditions d’accès et les diplômes requis pour cette formation, il est vivement recommandé d’être titulaire du diplôme national d’œnologue ( DNO ) de niveau bac + 5 afin d’exercer ce métier. Il faut savoir que ce diplôme est accessible aux titulaires d’une licence en sciences biologiques, chimiques ou biochimiques agronomiques ; aux titulaires d’un DUT génie biologique accompagnée d’une licence professionnelle et aux titulaires du BTSA viticulture-œnologie complétée également d’une licence professionnelle.

La préparation à ce diplôme a une duré de 2 ans, il est donc très fortement conseillé d’avoir de bonnes appréciations en raison de la sélection plutôt rude de la formation. Il faut savoir qu’en France, seulement 5 facultés et une école d’ingénieur peuvent former au métier d’œnologue. C’est le cas de l’école nationale supérieure d’agronomie de Montpellier, l’université de Montpellier 1, l’université Paul Sabatier de Toulouse, l’Institut Jules-Guyot de Dijon, la faculté d’œnologie de Bordeaux ou encore l’université de Reims.

Les cours en œnologie sont accès, bien évidemment, sur des connaissances scientifiques reposant sur la biologie de la vigne ; sur des techniques de la viticulture mais aussi sur des analyses chimiques et micro-biologiques. L’étudiant en œnologie doit en plus de ça apprendre à maîtriser l’art de la dégustation, posséder un bon nez et acquérir des capacités de concentration afin de pouvoir superviser le processus de production du vin. Les cours d’œnologie sont complétés par des cours techniques reposant sur des notions de marketing, de droit, de gestion et des stages de plusieurs semaines en première année et de plusieurs mois en deuxième année.

Concernant l’évolution du métier, il peut arriver à l’œnologue de pratiquer en tant que conseiller indépendant et de se déplacer d’une exploitation à une autre. De plus, il peut également se spécialiser dans une étape spécifique de la filière, spécialisation qui le poussera éventuellement versdes fonctions se basant sur la production ou sur la direction technique  chez un exploitant. Par ailleurs, il peut également évoluer vers des missions de chercheur ou d’analyste au sein de laboratoires d’études sur le vin. De plus, il faut noter que le métier d’œnologue propose des débouchés favorables. En effet, près de ¾ d’entre eux sont salariés. Les recrutements s’effectuent en grande partie chez les négociants, dans des laboratoires privés ou bien au sein d’exploitations viticoles.

0