Prouver l’origine et l’authenticité grâce aux appellations et aux dénominations

Le sens de l’expression « l’authenticité des produits » est une méthode de contrôle de qualité. Le fait de répertorier les produits viticoles par leur lieu d’origine est une pratique ancienne. Avant la création des appellations, on pouvait connaître les noms des villages (ou le lieu géographique) et le nom du négociant grâce aux étiquettes. L’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) garantie l’origine géographique et un terroir. Les vins AOC sont donc issus d’un terroir qui correspond à des caractéristiques naturelles (climat, encépagement…) et humains (méthodes de travail, traditions…). C’est un succès pour les appellations, les consommateurs français reprennent confiance grâce à a cette garantie de la qualité. Les vins AOC connaissent une demande de plus en plus importante alors que la demande en vins de tables a tendance à diminuer d’après le rapport d’information de M. Gérard CÉSAR, fait au nom de la commission des affaires économiques. Les appellations et les dénominations renvoient dans l’imaginaire des consommateurs aux savoir-faire traditionnels et au patrimoine d’un territoire.

Étiquette de vin de Bordeaux de la fin du XIXe siècle

Il y a ensuite l’Indication Géographique Protégée. C’est la réglementation européenne qui a mis en place ce système, d’abord sur les produits alimentaires en 1992 puis cela s’est étendu aux vins en 2009. L’IGP est également liée à un savoir-faire et à un terroir car elle est associée à une zone géographique. Celle-ci doit être inscrite dans un cahier des charges. La mention de l’origine et la référence au terroir d’un vin entraînent la garantie d’une qualité. Les labels, Appellations, IGP sont donc des preuves de qualité, ceci est un avantage et un argument de force pour la vente.

0