Le cas de l’AOC Cahors

À la suite des problèmes engendrés par le Phylloxéra et des difficultés économiques liées aux deux Guerres mondiales, les viticulteurs du vignoble de Cahors décident de créer, en 1947, la cave coopérative de côte d’Olt à Parnac. Le vin de Cahors devient ainsi en 195 l’Appellation d’Origine Vin Délimité de Qualité Supérieure (A.O.V.D.Q.S). La confrérie des vins de Cahors est créée en 1964 et en 1971 le président Pompidou fait promulguer le décret de classement des vins de Cahors en AOC (440 hectares en 1971). L’année 1977 est marquée par la fondation de l’Union Interprofessionnelle du Vin de Cahors par Lucien Reutenauer et Roger Baudel. Un syndicat interprofessionnel représente les producteurs et les négociants en vin de Cahors qui unissent le Syndicat de Défense de l’Appellation d’Origine Contrôlée Cahors ainsi que le Syndicat des Négociants en Vin de Cahors et le commerce en gros des vins et Spiritueux du Lot (SNVCSL). Leur but est d’assurer le dialogue permanent entre producteurs et opérateurs commerciaux de vins AOC Cahors, de développer l’identité et la notoriété de l’AOC Cahors, d’assurer la transparence du marché par la connaissance de l’offre et de la demande et d’inciter les opérateurs à renforcer la sécurité alimentaire par la traçabilité des produits.

Aujourd’hui, l’AOC de Cahors est très spécifique de par sa répartition de terroir variant entre les terrasses de la vallée du Lot et le plateau calcaire apportant une plus grande diversité de produit.

0