La vinification depuis le XVIIIe siècle

Chais de vinification. Source : Wikimedia Commons

L’étude de la vinification, c’est-à-dire des opérations nécessaires à la transformation du raisin en vin, depuis le XVIIIe siècle jusqu’à nos jours, nous a permis de dissocier plusieurs évolutions en matière vinicole, en corrélation, pour la plupart, avec des événements économiques et sociaux. En effet, les événements sociaux du XVIIIe siècle (Révolution française notamment) ont provoqué une profonde métamorphose du monde vinicole qui commence à être touché par les premières avancées scientifiques. De plus, le monde vinicole du XIXe siècle est un des théâtres de la révolution industrielle, notamment grâce au développement des transports qui permet l’ouverture d’un marché international. A compter de ce moment, la question de la stabilisation des vins refait surface, entraînant une compétition entre chimistes et biologistes européens (Pasteur et Liebig), ouvrant la voie à l’œnologie. Toutefois et afin de mieux comprendre l’essor de cette nouvelle science qu’est l’œnologie, il est indispensable de prendre en compte les événements sociaux du début du XXe siècle qui, tout comme l’évolution de la science, ont permis une amélioration des techniques de vinification. Désormais, et ce depuis le XXe siècle, l’œnologie fait partie du quotidien du vigneron qui compose avec pour tendre vers un vin de qualité et répondant aux attentes d’un commerce international.

 

0