La reconnaissance d’une image, un atout pour le tourisme régional

Le vin fait partie du patrimoine culturel français et régional.

Le tourisme du vin, au cours des cinquante dernières années, s’est développé de deux façons disjointes, l’un axe sur le vin et l’autre sur le tourisme. Cet axe sur le tourisme est perçu comme une opportunité commerciale, essayant de capter les flux de touristes afin de promouvoir l’image de la région avec des ventes directes. Ainsi, il se développe un marché tout autour du vin, de son patrimoine matériel et immatériel.

Les régions et les appellations viticoles de France sont confrontées à un changement qui ne fut pas anticipé, une mutation dans la demande touristique mondiale. Résultat, elles peinent à créer des structures d’œnotourismes en France, là où les autres pays se sont adaptés tels que la Californie ou le Chili. Mais depuis une dizaine d’années, la France essaie de combler son retard par de nombreuses activités touristiques et un développement du marketing autour du vin accru tels que des visites de caves, de châteaux et maisons du vin, l’accueil au caveau chez le vigneron, de balades et de randonnées à travers les vignobles, des fêtes, événements et activités autour du vin.

Les appellations ont joué un rôle historique dans le développement du vin. L’INAO a joué un rôle historique dans la promotion des vins et le label AOC en compte les terroirs et les paysages. L’INAO incite les producteurs d’AOC et leurs organismes techniques et administratifs à se rapprocher des élus, des consommateurs, des citoyens et des professionnels concernés par la qualité des paysages, pour imaginer ensemble leur avenir et celui de leur région.

0