Caviste en quelques chiffres

 

Le métier de caviste est assez difficile à définir et à analyser. En effet il n’est défini par aucun cadre juridique tout dépend donc de la définition de chacun. Cette rubrique énonce des chiffres et des données sur le métier afin de mieux cerner la profession. Toutefois les chiffres peuvent et vont se contredire car ils servent les intérêts des organismes qui les produisent. Tous les chiffres qui vont être cité ici sont tirés du dossier APCE sur le métier de caviste.

Le métier a connu une forte évolution au cours de la dernière décennie. En 2006, c’est 537 entreprises qui ont été créées et 854 en 2010 selon l’INSEE. Selon la FNCI et le SCP, le nombre de cavistes aurait augmenté de 7,4 % entre 2008 et 2012 alors que cette augmentation était de 3,2 % entre 2000 et 2005. Cet écart montre que dans la seconde moitié des années 2000 le nombre de cavistes a énormément augmenté, jusqu’à doubler en cinq ans. On compte aujourd’hui près de 5000 cavistes selon la SCP avec une création annuelle de 600 commerces par an dont 200 sont des reprises d’entreprise. L’INSEE en compte 7074.

Dû au peu de formations proposées, les cavistes viennent de secteurs d’activités très différents. Un petit tiers d’entre eux exerçaient précédemment dans le domaine viticole, 20 % étaient dans la restauration, 15 % étaient des commerciaux dans d’autres secteurs d’activité, 8% ont d’abord exercé dans le bâtiment ou l’industrie, et 5,3% ont travaillé dans le secteur tertiaire. Beaucoup sont donc caviste après une reconversion professionnelle.

Source : Document de l’APCE consulté à la CCI

Dans ce chapitre « caviste en quelques chiffres », trois sous-parties vont être traitées pour mieux comprendre les défis de la profession. Une page va donc traiter du marché, la suivante abordera le thème de la concurrence et enfin la dernière évoquera les liens entre les entreprises et les fédérations.

0