Le transport des tonneaux

Au Ier siècle avant Jésus Christ, seuls les principaux axes maritimes diffusent les tonneaux. Dans ces derniers, le commerce de vin et de bière est le plus fréquent. Le transport de ces contenants est rentable car son coût est inférieur à celui des amphores romaines en céramique, ce qui est un atout considérable pour les producteurs.

Cette généralisation des tonneaux est visible grâce au développement de plus en plus important du commerce et de la viticulture.

Le tonneau a notamment permis de faciliter et d’améliorer les transports du vin. En effet, ce récipient composé de bois est plus solide que les amphores utilisées par les Grecs et les Romains en terre cuite, qui étaient très fragiles et se cassaient au moindre choc. Ce contenant est aussi réutilisable et il est possible de verser une plus grande quantité de vin qu’avec les amphores, ce qui rend le tonneau plus rentable pour l’époque.

D’autres traces de l’utilisation des tonneaux en bois ont été découvertes dans la région de Pô, en Italie. Ces tonneaux auraient servi à des fins commerciales. Ce serait d’ailleurs l’une des premières et daterait approximativement du Vème siècle.

L’usage du tonneau se répandit alors au IIIème siècle par les Romains. Mais les Gaulois restent les premiers à avoir utilisé ces récipients pour transporter le vin. En effet, les Gaulois autrefois détenaient un commerce de vin beaucoup moins important que celui d’Italie. Il y avait une concurrence pour le commerce de cette boisson où les exportations de vin italien dans les amphores vers les territoires gaulois étaient importantes. Cependant, ces régions de la Gaule sont parvenues à imposer leur propre vin. Les Gaulois sont ainsi devenus des exportateurs à part entière : ils n’ont alors pas conservé les amphores exploitées par les Romains et ont préféré revenir au tonneau.

Ainsi l’utilisation du tonneau s’est généralisée et a même dépassé les frontières européennes grâce aux Grandes Découvertes. Il est ainsi diffusé dans les continents asiatiques et africains. Les mers et les fleuves vont permettre un acheminement rapide et efficace de ces tonneaux de vin dans différentes régions du monde. De plus, cette période de l’Histoire est considérée comme étant « l’âge d’or du vin et de la vigne où la viticulture a atteint une ampleur qu’elle n’avait jamais eu auparavant et n’aura jamais plus par la suite ».

Les transports à l’intérieur même des territoires existaient aussi. En effet, la consommation de vin à la guerre a été importante notamment lors de la première guerre mondiale. Des convois spéciaux constitués de camions et de wagons-foudres sont réquisitionnés pour apporter le vin aux soldats combattants dans les tranchées.

0