Le cas particulier des douze marchands de Henri IV

La Cour du roi de France est itinérante : le roi se déplace dans son royaume et lorsqu’il le fait, sa Cour le suit tout comme les meubles et divers objets qui sont transportés ainsi que le personnel chargé de subvenir aux divers besoins et demandes notamment alimentaires.

Le roi Henri IV se déplace souvent lors de son règne (1589-1610) et pour ce qui est de l’approvisionnement alimentaire, l’intendance royale passe différents contrats ponctuels avec des fournisseurs en fonction des marchandises souhaitées, notamment le vin. Une organisation bien particulière existe alors, celle des douze marchands qui sont chargés de suivre la Cour et de la fournir en vins quel que soit l’endroit où elle se situe, même lors des campagnes militaires. Ces marchands ne répondent pas à la juridiction des corporations mais à celle du prévôt de l’Hôtel ou grand prévôt de France. Ce dernier est un officier d’épée qui est chargé de la juridiction et de la sécurité de la Cour, il peut ainsi effectuer des contrôles dans les caves.

Les douze marchands ont également de nombreux privilèges, particulièrement fiscaux : ils ne paient pas les péages par exemple. Ces différents privilèges sont visibles à travers des ordonnances passées sous Henri III et Louis XIII. En revanche, les douze marchands ne font pas directement la livraison mais ils l’organisent et ce sont les officiers et sommeliers du roi qui viennent alors récupérer les vins.

0