L’héritage pour les vignerons contemporains

L’époque contemporaine voit l’émergence de nouveaux acteurs et avec eux une modification supplémentaire du cycle de la vigne.À cause du désintérêt progressif de la noblesse et du clergé pour l’activité de culture de la vigne, l’acteur qui a pris le relais est le bourgeois. Au XIXe siècle, les grands domaines se constituent et le classement des Grands crus sous le Second Empire en 1855, rend à la culture de la vigne les lettres de noblesse qu’elle avait perdues au cours des siècles. Avec ce nouvel acteur, encore une fois, le cycle de référence se voit respecté et modifié. On retrouve, par exemple, les mêmes manipulations qu’au Moyen Age (le déchaussage ; le taillage ; le binage ; le bêchage) ainsi que des exigences comme le souci de rendement, de rentabilité ou de qualité. Le cycle est contraint comme au Moyen Age en fonction de ces exigences . De nouveau, on respecte scrupuleusement ou on raccourcit les manipulations ; on recherche de la main d’œuvre ou on se contente du cercle familial.

Classement des Grands crus de 1855

Le XXe siècle voit l’avènement de la mondialisation et l’exigence de rentabilité supplante toutes les autres. Les vignobles doivent être compétitifs, obligeant les viticulteurs à faire des choix : soit respecter les façons de la vigne transmises depuis des siècles et qui sont gages de qualité, en courant cependant le risque de subir des pertes ; soit utiliser la mécanisation au maximum (présente depuis la révolution industrielle) et rentabiliser l’exploitation pour dégager du bénéfice à réinvestir dans les exploitations au détriment de la qualité.

Au final, le passage à l’époque contemporaine s’inscrit dans un processus de contrainte du cycle de la vigne comme c’est le cas depuis le Moyen Age.

Pour aller plus loin:

INRAP, Histoire du vin, Moderne et Contemporain, 2016/2016 [consulté le 10 mars 2017]. Disponible sur <http://www.inrap.fr/dossiers/Archeologie-du-Vin/Histoire-du-vin/Moderne-et-contemporain-Techniques-et-production#.WMKasYWcH4g>
MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE (ONTARIO), Le rendement influe-t-il sur la qualité du vin ?, 2013/2016 [consulté le 10 mars 2017]. Disponible sur <http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/hort/news/tenderfr/tf1703a4.htm>

0