Le vigneron indépendant.

Un travailleur indépendant est « une personne non salariée qui exerce la profession sans être soumise à un employeur ». Le statut d’indépendant est opposé à celui de salarié. La différence repose sur l’existence ou non d’un lien de subordination à un supérieur hiérarchique, ce dernier ayant le pouvoir de lui donner des ordres et des directives, d’en contrôler l’exécution et de sanctionner. A contrario, le salarié est subordonné à son employeur.

Logo institutionnel de la CEVI, les vigneron indépendants

Le travailleur indépendant est une personne qui se lance à son compte afin d’exercer une activité économique, il est donc de fait son propre patron, à la tête d’une entreprise individuelle en tant qu’auto-entrepreneur ou en association. Il est libre d’organiser de la manière qui lui semble la plus appropriée le travail qui lui incombe.

Les vignerons indépendants rentrent dans cette catégorie, en tant qu’exploitants agricoles. Seul ou en association, il est à la tête d’un domaine, qui comporte un ou plusieurs vignobles, produisant du vin sous une ou plusieurs appellations. De plus, on a pu remarquer la formation de nombreux syndicats vinicoles permettant l’entraide entre les vignerons indépendants.

À la différence des caves coopératives, les vignerons indépendants produisent et commercialisent eux-mêmes leurs propres vins. Il existe des critères spécifiques régis par une charte du Vigneron Indépendant. Cette charte indique que le vigneron indépendant doit produire son propre vin, travailler sa propre vigne, s’assurer de la mise en bouteille de son vin ainsi que de la commercialisation de ses produits. Le vigneron indépendant prend aussi en charge l’accueil des clients au sein de son domaine, il peut proposer la visite de ses infrastructures et la dégustation de ses produits.

Panneau, Découvrez les vignerons indépendants, Tracy-sur-Loire.

Il dispose de plus de libertés quant à leurs horaires de travail, mais en contrepartie la durée de travail est en général plus longue en raison de la diversité des tâches qu’il doit accomplir, que ce soit la comptabilité, le marketing et d’autres fonctions d’entreprises, sans pour autant être spécialiste de ces domaines. S’il décide d‘acheter ces services professionnels, ceux-ci peuvent parfois représenter de grosses dépenses supplémentaires. De plus, il n’est pas rare que les vignerons indépendants emploient des salariés pour s’occuper de tâches subalternes comme le secrétariat ou le nettoyage.

En tant qu’indépendant, les vignerons sont plus soumis aux incertitudes du métier, comme les aléas climatiques de ce qui a une conséquence directe sur le revenu. Si les vignerons coopérateurs sont solidaires entre eux, les vignerons assument seuls la charge financière et les pertes hypothétiques, pour des périodes où les récoltes ont été mauvaises par exemple.

0